Une vie avec des Ânes

L’Asinerie

Paysan & Savonnier,
deux passions, une même éthique.

Etre en accord avec soi-même, travailler la terre avec respect et s’offrir le luxe de la liberté -bien relative lorsqu’il s’agit de conduire un élevage-, voilà le choix que j’ai mûri en m’installant sur la ferme avec Toto, mon premier âne et ses congénères.
Une vie nouvelle rythmée par les saisons, les travaux agricoles, les besoins du cheptel, la traite des ânesses… Depuis 2014, l’Asinerie de Persac est un défi…, celui de combiner et d’harmoniser en complémentarité, culture biologique et élevage ainsi que leurs multiples tâches associées. Cultiver, nourrir, élever et traire sont autant d’actions qui ont du sens et un seul objectif : le bien être des ânes.
Le bonus étant le partage et la rencontre avec vous, à travers les visites à la ferme, les ateliers et médiations, la vente directe des savons au lait d’ânesse, issu de l’Asinerie de Persac.

Emile Charrier

Rencontrez nos ânes

30 ânes & ânesses sur la ferme

L’Asinerie de Persac compte 39 hectares. Une surface importante qui offre à nos ânes un cadre de vie adapté à leurs besoins.
Les ânes sont des animaux grégaires. Ils aiment la vie en groupe et de plein air. Le troupeau compte 31 équidés :

  • les ânesses laitières et leurs petits
  • les hongres (ânes mâles castrés)
  • un baudet (âne reproducteur)
  • les ânes de médiation et de randonnées

Les pâturages riches et diversifiés de la ferme, conduits en agriculture biologique leur permettent une alimentation choisie tant ils apprécient de brouter librement l’herbe, les fleurs de chardons, les ronces, les jeunes pousses d’arbustes et les écorces d’arbres. Les ânesses laitières reçoivent un complément en céréales achetées localement et du foin produit sur la ferme.


Un réel choix qui se retrouvent à toutes les étapes de la vie de la ferme, de l’élevage et par extension de la savonnerie.

Dans le respect de l’animal
et de la Nature

De l’alimentation dépend la bonne santé de l’animal, la qualité de son lait, la vigueur de sa descendance, nous avons donc fait le choix d’être éleveur-paysan. L’Asinerie est une exploitation bio sur 32 ha, les 7 autres sont en cours de conversion. Nous y semons, fauchons et séchons le foin pour nos ânes, nous veillons à alterner et diversifier les zones de pâturages dans le respect de la terre et des paysages.

Attentif à la bonne santé de chacun des ânes, nous passons beaucoup de temps avec eux. L’âne est un animal sensible qui ne triche pas. S’il va bien, il vous le fait savoir, le contraire est également visible.

A l’Asinerie de Persac, la vie de nos équidés est plutôt agréable à en juger par le peu de recours au vétérinaire qui ne se déplace qu’exceptionnellement ; la plupart des soins étant apportés en phytothérapie (soins par les plantes) et aromathérapie (soins par les huiles essentielles).

Traite à la main !

La traite des ânesses

Pour les besoins en lait de la savonnerie, nous effectuons deux traites dans la journée, chacune espacée de cinq à six heures et ce, deux à trois fois par semaine.  Un « planning » qui préserve l’allaitement de l’ânon et son lien à la mère. À partir de 2 à 3 mois, l’ânon commence à diversifier son alimentation en y incluant herbage, foin, céréales et eau. Une étape facilitant une séparation progressive de sa mère (les jours de traite le lundi et le jeudi ) en alternant avec la possibilité de téter les autres jours de façon à ne pas nuire à son développement.

La traite s’effectue manuellement. Un choix délibéré respectueux de l’animal, favorisant également un contact tout en douceur, une réelle proximité avec l’animal et un calme absolu. En effet, l’utilisation de machines peut stresser l’animal, et une ânesse qui ne connait pas le paysan ou qui ne voit plus son ânon ne donnera pas de lait.

Le lait frais collecté est immédiatement congelé (deux mois maximum), afin d’être utilisé dans le savon pour apporter un maximum de bienfaits.

la traite
30

ânes & ânesses

2

traites manuelles
2 fois par semaine

1 L

par journée de traite/ânesse

Les ânons

Chaque année, cinq à six ânons voient le jour à l’Asinerie de Persac.
Pour permettre à chacun de nos animaux de disposer d’un cadre de vie adapté et respectueux de ses besoins (1 hectare/âne) et parce que les terres ne sont pas extensibles, nous sommes amenés à nous séparer régulièrement de quelques-uns d’entre eux.
Nos ânons sont donc disponibles à la vente, après un sevrage naturel (1 an pour les femelles et entre 18 et 24 mois pour les mâles castrés).
Selon leurs caractéristiques, ils peuvent devenir âne de compagnie et d’entretien d’espace naturel ou âne de bat (randonnée) ou attelage.

Au-delà de l’achat coup de cœur, quelques informations nous semblent importantes.
Un âne a une espérance de vie de 30 à 40 ans. Il a besoin d’espace, d’un abri, de soins et d’interactions avec d’autres animaux (idéalement un autre âne, une chèvre, un mouton…) et avec vous, évidemment, notamment pour poursuivre son éducation. Car c’est bien de cela dont il s’agit : un âne ne se dresse pas, il s’éduque ! Affection, bienveillance et apprentissages sont donc les piliers de votre relation.
Mais n’ayez pas d’inquiétudes, nous saurons vous conseiller et vous accompagner.

Visite de l'Asinerie

Visiter la ferme

Vous recevoir et vous faire découvrir notre métier-passion est toujours un plaisir. Eleveur, paysan, savonnier sont autant d’activités que nous aurons à cœur de vous présenter. Notre démarche éthique et respectueuse du vivant en est un des fondements et au regard des enjeux sociétaux de demain en termes de climat, d’alimentation et de nos besoins en eau et en énergie, nous aimons à croire que les choix fait sur la ferme, avec les ânes et à la savonnerie sont une petite pierre à l’édifice.
Nous aurons l’occasion d’en discuter si vous venez nous rendre visite.

Petite précision : nous vivons avec des animaux qui ont un rythme et des besoins. Mieux vaut donc prendre rendez-vous et privilégier des visites en petits groupes

La vie d’une ferme et d’un élevage est un écosystème qui se nourrit de rencontres et de collaborations, diverses et enrichissantes.

GAEC Matringhem à Jouhet (86) : orge et maïs issus de l’agriculture biologique.

Biomat : compléments minéraux et vitamines : www.biomat-sa.com

Terre de liens : réseau d’associatif qui œuvre pour préserver les terres agricoles, faciliter l’accès des paysans à la terre et développer l’agriculture biologique et paysanne : terredeliens.org

CIVAM : Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural : www.civam.org